Julio Iglesias Paroles

Julio Iglesias Mes trente trois ans Letras

Comme une pluie dans ma tête,

la nostalgie me répète

des mots d’amour et d’automne…

Dehors, un arbre frissonne.

Tu es encore une enfant

du haut de tes dix-huit ans;

tu ris de ton avenir;

tu aimes comme on respire…

Et moi, le coureur de coeurs;

moi, le chercheur de bonheur;

je suis tout intimidé

devant ton corps apaisé.

Mes trente-trois ans…

Éblouis de ta jeunesse,

et vals hésitant

de la peur à la tendresse.

Mes trente-trois ans…

Est-ce qu’il faut chanter ton rêve?

Je t’aime et pourtant

je m’en vais… Le jour se lève.

La rue est mal éveillée

et le soleil fatigué,

effleure les toits de la ville

d’une caresse fragile.

Dors bien, petite… Dors bien!

Les yeux fermés sur demain.

Il faut déjà m’oublier

avant de m’avoir aimé.

Mes trente-trois ans…

Éblouis de ta jeunesse,

et vals hésitant

de la peur à la tendresse.

Mes trente-trois ans…

Ont-ils fait chanter ton rêve?

Je t’aime et pourtant

je m’en vais… Le jour se lève!