Julio Iglesias Paroles

Julio Iglesias les derobades Letras

LES DÉROBADES (Devaneos)

Ou tu m’aimes, ou tu me quittes,

mais ce soir il faut choisir.

Ne dis pas que tu hésites;

tu fais mal pour le plaisir…

Le plaisir de voir un homme

comme un jouet dans tes mains,

que tu laisses pour personne

et vas retrouver pour rien.

Moi je n’en peu plus de tous tes caprices,

des jours où tu m’aimes, des jours où je glisse,

tout au fond de l’ombre, tout au bout du vide,

de ces nuits trop longues ou mon coeur se ride.

Je n’ai plus la force de toujours t’attendre.

Solide est l’écorce mais le bois est tendre.

Ma vie se disloque. Je me barricade…

Ce soir, je me moque de tes dérobades!

Je veux lire entre les lignes,

deviner entre les mots.

Je m’accroche au moindre signe

naufragé sur ton radeau.

Je ne suis qu’un fou, peutêtre,

et tu joues de mon amour

comme avec ces marionnettes

dont l’enfant se lasse un jour.

Moi je n’en peu plus de tous tes caprices,

des jours où tu m’aimes, des jours où je glisse,

tout au fond de l’ombre, tout au bout du vide,

de ces nuits trop longues ou mon coeur se ride.

Je n’ai plus la force de toujours t’attendre.

Solide est l’écorce mais le bois est tendre.

Ma vie se disloque. Je me barricade…

Ce soir, je me moque de tes dérobades!